Page 3 of 18

A propos de la couleuvre de Montpellier

Gilles Pottier, de la Société Herpétologique de France / Nature Midi-Pyrénées et Coordinateur atlas reptiles & amphibiens régional attire notre attention sur la citation de cette espèce d’origine méditerranéenne dans nos pages patrimoine nature.
C’est bien volontiers que nous publions sa mise au point qui complète le texte signé Tristan Lafranchis, lequel nous semblait faire autorité au moment de sa publication. Par ailleurs, nous ajoutons en pièce jointe le texte d’une publication sur le sujet traité : .pottier_et_al_2006
« Aucune preuve n’existe actuellement (c’est encore le cas en 2018) qui puisse permettre d’affirmer la présence de cette espèce dans le Lot (PJ), aussi convient-il d’adopter impérativement la forme interrogative pour évoquer le sujet de la Couleuvre de Montpellier chez vous. Le mieux serait probablement de ne pas mentionner cette espèce-là, mais de mentionner par contre d’autres reptiles à affinités méditerranéennes bien représentés, eux, dans le Quercy, et qui sont emblématiques de la « personnalité » biogéographique de ce magnifique pays : Lézard ocellé (surtout !) et Coronelle girondine (dans une moindre mesure) »
 
 

Sauver le patrimoine : un nouveau ticket à découvrir en septembre

Comment ne pas porter un regard très appuyé sur cette démarche « Loto du patrimoine » qui si elle aurait faire crier au scandale, n’en est pas pour autant à jeter au panier (sauf les tickets perdants !!).
La défense et la promotion du patrimoine est pourtant un sujet qui ne peut que rassembler, la France ne bénéficie-t-elle pas d’une reconnaissance internationale ? On se souviendra notamment du rapport commandé par Laurent Fabius à Martin Malvy et qui au travers d’une liste de 54 suggestions faisait la part belle à notre patrimoine comme incitation à nos visiteurs étrangers de venir jusqu’à nous.
C’est rassemblé autour du Président de la République et de son pilote Stéphane Bern que les principaux acteurs de cet appel à la générosité publique via les jeux de hasard se sont unis pour faire (nous l’espérons) un grand succès.
Représentant de la Société civile, la Fondation du Patrimoine  s’offre un nouveau « souffle » pour élever le niveau du regard vers les actions qu’elle soutient en faisant bénéficier les généreux mécènes d’une déduction fiscale et d’une maitrise parfaite de l’argent récolté pour une redistribution vers les dossiers qui lui sont proposés par les collectivités et les associations.
Si les recettes espérées dans cette opération sont évaluées à environ 20 Millions d’Euros, c’est avant tout un effet de levier comme le précise Célia Vérot, déléguée de la Fondations du patrimoine qui liste quelques idées  « …publication d’un livre avec des textes de grands écrivains au profit du patrimoine, versement d’un euro au profit de la cause lors d’un paiement électronique, dons versés par SMS, édition de médailles, ouverture d’une société nationale des amis du patrimoine (à l’instar des sociétés d’amis de musées), ou programmes quotidiens courts sur France Télévisions mettant à l’honneur un monument nécessitant de l’aide… «Il ne faut rien s’interdire… ».
Pour notre département, 3 monuments et lieux ont été retenus et cette sélection me semble bien représentative de notre patrimoine. Tout d’abord le château de Castelnau-Bretenoux, enceinte fortifiée dominant la vallée de la Dordogne et abritant notamment le petit village de Prudhomat. Le second par son emprise, l’abbaye de Marcilhac-sur-Célé, même si son histoire est aussi riche que le précédent peut être classé dans la protection des âmes avec en arrière plan quelques années de buzz inondant les réseaux sociaux d’exploits menés par un prêtre en soutane volant et plongeant contre monnaies sonnantes et trébuchantes. La vallée du Célé, belle endormie, lui en sait gré et ce coup de pouce serait le bienvenu. Et notre troisième monument, plus modeste est pourtant d’une richesse extraordinaire car cette grange-étable du XVe site à Saint-Michel-de-Cours, sans le premier programme de restauration déjà en place, était condamnée à une mort certaine ou au mieux à un grand risque de forte dénaturation la faisant disparaître à jamais des écrans radar de notre patrimoine quercynois.
Amis internautes, encore quelques mois de patience pour mettre la main au portefeuille et espérer que le jeu en vaudra la chandelle et comme le disait souvent ma grand-mère « éteint la lumière, pas la peine d’engraisser la Compagnie ! »

Le palais épiscopal devenu préfecture du Lot

Les étudiants du Master patrimoine auront la charge de présenter ce sujet lors de la prochaine séance mensuelle de la Société des Etudes du Lot
Rendez-vous jeudi 5 avril à 18h15 au siège de la Société, 38 rue de la Chantrerie à Cahors. – Note complémentaire
+ d’infos sur la S.E.L.

Laissez-vous conter Cahors

Retrouvez le programme avril – octobre 2018 des évènements, visites, mises en bouche, expositions, ateliers jeune public et conférences du printemps et de l’été.
Cliquez ici

Golfech : la centrale sous surveillance citoyenne

Non, Quercy net ne fait pas que dans la culture et le sport, il ouvre aussi ses pages à la vie citoyenne en général. Cet article relevé dans le quotidien Sud-Ouest en est la preuve.
Golfech et sa célèbre centrale grâce à laquelle nous pouvons vous et moi utiliser les multiples bienfaits de la Fée électricité va bénéficier d’un dispositif supplémentaire de veille. En complément des obligations de surveillance qui entourent ces lieux, neuf releveurs bénévoles sillonnent le Lot-et-Garonne et les départements limitrophes, dont le Lot, pour fournir à la Criirad des relevés quotidiens du niveau de radioactivité émis par la centrale.
Les objectifs du réseau citoyen sont d’augmenter le nombre de bénévoles et d’être reconnu d’utilité publique.
+ d’infos en cliquant ce lien
 

16 et 17 juin, Journées du patrimoine de pays et des moulins

Le patrimoine de pays n’a pas de vrai nom : « petit patrimoine »,  « patrimoine de proximité » « du quotidien », ou encore « patrimoine vernaculaire ».  Il souffre d’un grand handicap : être mal connu, conséquence d’une histoire, en France, plus nationale que locale. Mal connu et donc méconnu, et par conséquent souvent négligé alors qu’il devrait être, un objet de fierté, quelque chose que l’on a plaisir à entretenir, à valoriser et surtout quelque chose de partagé.  Un patrimoine « partagé » pour le passé dont il témoigne mais aussi pour le devenir des territoires
Quelle est la nature de ce Patrimoine de Pays ?
I – Un patrimoine différent du patrimoine protégé des Monuments historiques, remarquable « au point de vue de l’histoire ou de l’art (…) » et présentant « un intérêt public ». Issus d’une loi (1913), les MH participent au roman national et distinguent le patrimoine « savant » des architectes, fixent des règles et une doctrine (exemplarité, ancienneté (← XXe siècle), caractère exceptionnel). Critères qui n’existent pas vraiment pour le Patrimoine de Pays !
II –  Le Patrimoine de Pays est un patrimoine local. Ses matériaux sont ceux du sol, du pays ; ses formes spécifiques liées aux anciens usages.
III- Le Patrimoine de Pays et des Moulins est un patrimoine fonctionnel dont les fonctions créatrices ont souvent disparu (rurale, artisanale, industrielle, activités domestiques). La protection est donc difficile et par conséquent les bâtiments et les sites qui les accueillaient sont très fragilisés.
Le patrimoine de pays est le patrimoine de la vie quotidienne passée, de l’histoire d’une région, d’une communauté d’habitants. Il porte en lui la mémoire d’une société et celle d’un territoire.
Les journées du patrimoine de pays et des moulins souhaitent le faire connaître et encourager une prise de conscience à la fois pour le protéger et le transmettre aux générations futures.
Avec pour thème « L’animal et l’homme »,  cette 21e édition devrait remporter un grand succès !
BANDE ANNONCE DE CES JOURNEES DU PATRIMOINE DE PAYS

Exposition PIERRE ANDRES, pédago-sculpteur-à-boules

Vernissage de l’exposition des « machines singulières » proposée par l’association des Amis de Pierre Andrès et Christian Verdun
Samedi 7 avril à 15 h, à Arcambal au Petit Musée de Christian Verdun, 180 rue de la Résistance
L’exposition peut être visitée tous les samedis du 7 avril au 3 juin de 15 h à 18 h et sur rendez-vous.
ainsi que le dimanche 8 avril de 15 h à 18 h
+ d’information sur :
> Pierre Andrès (1922 – 2011)
> Musée Christian Verdun
 
 
 

La Grande Guerre, matrice des totalitarismes et de la violence politique du XXème siècle ?

Conférence par Monsieur Laurent Wirth, Doyen honoraire de l’Inspection générale d’Histoire-Géographie, Membre du Conseil scientifique de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, Chevalier de la Légion d’honneur
Jeudi 5 Avril 2018 à 17 heures, Espace Clément Marot – Place Bessières – Cahors
en présence de Monsieur Jérôme FILIPPINI, Préfet du Lot
Organisation : Société des Membres de la Légion d’Honneur L’ingénieur Général Emile HARO, Président de la Section du Lot

Les concerts du marchés de Cahors : demandez le programme !

Albertus, notre organiste préféré nous adresse le programme des concerts du marché pour la période du 14 avril au 7 juillet. Rendez-vous chaque samedi matin à la cathédrale Saint-Etienne de 11h à 11h30.
A noter que les programmes du 5 mai et du 7 juillet ont été composés en hommage à Alain de Solminihac, évêque de Cahors (1636-1659)
Ces Concerts sont organisés par l’Association des Amis de l’Orgue de la Cathédrale en collaboration avec la Paroisse de Cahors et le Conservatoire de Musique et de Théâtre Philippe Gaubert du Grand Cahors. Voir programme ci-après en téléchargement : Calendrier_concerts_marché_Cahors_2018

Jean-Claude Requier, vrp de nos spécialités gastronomiques

Ce n’est pas une découverte pour qui connaît notre sénateur qui a labouré ses terres en tous sens. Amoureux du patrimoine et de sa bonne ville de Martel, il n’a jamais été avare de son temps pour vous en conter la grande comme la petite Histoire.
Cette émission « Voter, c’est manger » sur la chaîne Public-Sénat, nous donne l’occasion d’une piqure de rappel pour celles et ceux qui ne connaitraient notre homme que « paisible sénateur » mais redoutable devant une bonne table. Bon appétit !

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén